Du haut de ses 12 mètres, une croix en hommage à des soldats tombés pendant la Première guerre mondiale crée la controverse. Selon un groupe de défense de la laïcité, ce monument viole le principe de neutralité religieuse de l’Etat, et doit donc être détruit ou altéré, au grand dam des descendants de soldats et des vétérans. A la Cour suprême de trancher: elle va commencer à examiner le dossier le 27 février.

croix