A la une

    Des sources impliquées dans les transactions indiquent à The Blast que Woods partira pour Londres avec la mère Elizabeth Woods à la fin du mois afin de signer "plusieurs nouvelles transactions".
    L'un des plus gros contrats concerne une nouvelle ligne pour les cils de designer Woods. On nous dit que Woods a été inondé d'appels d'entreprises qui veulent que leurs marques soient vues avec la star.

    Plusieurs de ces appels ont été traités par le gourou du marketing Sheeraz Hasan, qui a déjà géré des accords entre Hollywood et le Moyen-Orient pour les stars Jennifer Lopez , Kim Kardashian , Logan Paul et Paris Hilton .

    On nous dit que Hasan a organisé un voyage pour Woods à Dubaï et à plusieurs endroits au Moyen-Orient après sa visite à Londres.
    Woods fera des apparitions un peu partout à Dubaï et on nous dit qu'elle envisage de conclure de «gros contrats financiers». Woods a en fait partagé une vidéo de Hasan avec sa mère la semaine dernière et a laissé tomber la nouvelle de son voyage à Dubaï.

    Elle prévoit également de prendre le temps de visiter les Emirats pour faire un saut en parachute dans le désert. Woods aura de la compagnie pendant le voyage, car sa mère se rendra également au Moyen-Orient pour accompagner sa fille.

    Woods a gagné les cœurs du public après avoir comparu avec Jada Pinkett Smith dans «The Red Table Talk» et sous les conseils de son parrain, Will Smith .

    Jordyn Woods

    A la une

    Sylvester Stallone n'est pas simplement un grand fan de combat, il est également un membre minoritaire de l'UFC - et dit à TMZ Sports qu'il est vraiment inquiet pour Conor McGregor après sa dernière arrestation.
    "C’est un carrefour de sa vie", nous a expliqué Stallone à Beverly Hills, évoquant à la fois l’arrestation ET le fait qu’il venait de subir une énorme perte contre Khabib Nurmagomedov .
    "S'il ne parvient pas à vaincre sa peur et à battre cet homme, je pense que cela le tourmentera jusqu'à la fin de ses jours."
    La conversation avec Stallone est incroyable ... il aborde tous les problèmes auxquels Conor est confronté dans sa vie et lui fournit une feuille de route sur la manière de se distinguer.
    En fait, Stallone dit que McGregor devrait être "inspiré" par les obstacles de sa vie - et utiliser toute la négativité pour générer un retour épique ... à la fois dans et en dehors de l’Octogone.
    Sly dit que Conor devrait se dire: "D'accord, j'ai traversé une période très difficile. J'ai été un peu humilié publiquement. Je suis à la croisée des chemins dans ma vie ... Je dois vaincre un adversaire incroyable qui semble invulnérable . "
    C’est à ce moment-là que Stallone a pris conscience de la défaite de Conor face à Khabib - "C’est un carrefour dans sa vie. C’est probablement le plus important, car s’il ne respecte pas son idéal ... s’il ne parvient pas à vaincre sa peur et battre cet homme, je pense que cela le tourmentera pour le reste de sa vie. "
    "Je pense que [Conor] a perdu la dernière fois parce qu'il ressentait du ressentiment, de la fierté, de l'arrogance ... de baisser les mains ... il a marché jusqu'à ce monsieur et il s'est juste écrasé au visage alors qu'il aurait pu Il n’y avait pas de Plan B. Pas même un Plan A moins. "
    Stallone dit qu'il veut VRAIMENT assister à une revanche entre les "deux dieux de l'UFC" - ajoutant: "Je veux voir un gars qui laisse tout sur la table".
    Quant à la situation juridique imminente de Conor à Miami , où il est accusé d’avoir brisé et volé le téléphone portable d’un fan qui voulait une photo ... Sly conseille Conor sur la gestion du fardeau de la gloire.
    "Garde le sourire. Tu ne peux pas critiquer un sourire."

    Sylvester Stallone

     

    A la une

    " Idrissa Seck, un mauvais perdant, diffuseur de faux résultats, qui sera remis à sa place chaque fois que de besoin… « . Ce sont là, les propos de l’envoyée spéciale du président Macky Sall. Aminata Touré. Qui s’en prend sur sa page facebook , au président du parti Rewmi, après le point de presse tenu par ce dernier, hier au siège de Bokk gis gis…

    In extenso, la note de Aminata Touré (Mimi)
    Idrissa Seck, un mauvais perdant, diffuseur de faux résultats, qui sera remis à sa place chaque fois que de besoin.

    Le Conseil constitutionnel a définitivement clos le chapitre de l’élection présidentielle du 24 février 2019, les sénégalais aussi. Le Président Macky Sall a été réélu avec un score presque trois fois supérieur à celui de Idrissa Seck. Le Président Macky Sall a eu exactement 2,8 fois plus de voix que Idrissa Seck. Le Président Macky a eu 2.555.426 voix tandis qu’Idrissa Seck a eu 899.556 voix.

    Le Président Macky Sall a gagné 40 départements sur 45. Idrissa Seck en a gagné 2 sur 45. Il n’y donc guère besoin d’une loupe pour constater la distance abyssale qui sépare le Président Macky Sall de Idrissa Seck. Ce qui aurait honoré Idrissa Seck, c’aurait été de féliciter avec fair-play le Président Macky Sall, librement choisi par la large majorité des électeurs sénégalais. Comme l’avaient fait le Président Abdou Diouf en 2000 ou le Président Abdoulaye Wade en 2012. Mais l’élégance démocratique et républicaine, ce n’est pas donné à tout le monde.

    En lieu et place, Idrissa Seck s’est lancé dans une opération de fabrication de faux résultats si grossière qu’il n’a pas osé les porter auprès du Conseil Constitutionnel chargé d’étudier et de vider les recours électoraux. Comme à l’accoutumée, Idrissa Seck se laisse ronger par la rancœur et l’amertume suite à sa bérézina électorale, la nième du genre.

    La compétition électorale est terminée, et les sénégalais sont résolument tournés vers l’avenir après s’être exprimés dans les urnes sans ambages, dans le calme et la sérénité. Ce n’est donc pas Idrissa Seck qui réussira à semer le trouble dans les esprits ou à discréditer les institutions de notre pays.

    A l’heure où partout en Afrique et dans le monde on salue à nouveau la maturité de notre démocratie, Idrissa Seck tente d’entretenir vainement un pseudo-contentieux électoral alors que sa grande débâcle aux allures de dérouillée est aussi clair que le soleil de midi.

    mimi tour

    A la une

    Le décompte des voix de la présidentielle du 24 février donne lieu, depuis dimanche, à une véritable guerre des chiffres. Ce qui n'échappe pas à Source A, Vox Populi et L'Observateur.

    Le candidat Macky Sall était crédité par son camp, via le Premier ministre Mahammed Dionne, d'un score de 57%, remonté à 58,65%, qui le fait élire au premier tour.

    Des chiffres que contestent la coalition Idy 2019, de celui que d'aucuns voient en son potentiel challenger directe, qui lui donne 46,68% et l'envoie, de fait, au second tour.

    Là où Idrissa Seck engrange 27,68%, Ousmane Sonko 19,74%, Issa Sall 4,94 % et Madické Niang 1,13%.

    En attendant la proclamation des résultats provisoires par la commission nationale de recensement des votes prévue jeudi ou vendredi, la guerre des chiffres se poursuit.

    benno et idy

    A la une

    Fatick commune : Macky Sall engrange 11.845 sur 13.239 voix
    La coalition Benno benno bokk (Bby) a réaffirmé sa suprématie dans la ville du chef de l’Etat. Sur un total de 21 134 inscrits sur le fichier électoral, 13 325 ont voté, soit un taux de participation de 63,05%. Sur ces 13 325 votants, 86 bulletins nuls ont été enregistrés, soit 13 239 suffrages valablement exprimés.

    La coalition Bby arrive en tête avec 11 845 voix, soit 89,47% des suffrages valablement exprimés. Elle est suivie par la coalition Sonko président, avec 1 162 voix, soit 8,77 %. Le candidat Idrissa Seck de la coalition Idy 2019 arrive en troisième position, avec 654 voix, soit 4,93%. Le candidat Issa Sall du Parti de l’unité et du rassemblement (Pur) arrive en quatrième position, avec 226 voix, soit 1,7%. Le candidat Madické Niang de la coalition Madické président arrive en dernière position, avec 96 voix, soit 0,72% des suffrages valablement exprimés.

    La commune de Fatick compte 48 bureaux de vote répartis dans 6 centres. Le couple présidentiel a effectué son vote au centre Thierno Mamadou Sall. Dans ce centre témoin qui regroupe 10 bureaux de vote, 5 498 inscrits ont été enregistrés. Au bureau numéro 3 où il a voté, sur 423 suffrages valablement exprimés, le candidat Macky Sall a obtenu 353 voix, contre 42 pour Ousmane Sonko, 20 pour Idrissa Seck, 5 pour Issa Sall et 3 pour Madické Niang. Au bureau numéro 1 où la Première Dame a effectué son vote, sur 398 suffrages valablement exprimés, Bby a obtenu 343 voix, contre 38 pour Ousmane Sonko, 11 pour Idrissa Seck, 5 pour Issa Sall et une voix pour Madické Niang.

    macky fatick

    FALLOU FAYE (ENVOYE SPECIAL)

    A la une

    Après les première tendances de la présidentielle diffusées sur les ondes des radios, Idrissa Seck a fait une sortie pour dire qu’un deuxième tour est inévitable.

    «Nous remercions d’abord le peuple sénégalais. Nous avons noté votre désir de changement et au regard des premières compilations d’informations, vous l’avez majoritairement exprimé en faveur de l’opposition à ce stade. Mais, nous nous sommes abstenus de proclamer quelque résultat que ce soit. Nous avons constaté que certains organes de presse, y compris la presse étrangère, se sont arrogés le droit de donner des résultats de premier tour, totalement inacceptable. Aucune instance habilitée à donner des résultats ne s’est encore réunie. Nous sommes donc venus dire avec clarté et fermeté qu’à ce stade, un deuxième tour s’annonce et les résultats qui sont déjà compilés nous permettent de le dire. Mais nous ne donnerons pas d’indication et nous invitons tout le monde à observer la même responsabilité », dit-il lors d’un point de presse conjoint avec Ousmane Sonko.

    « C’est exposer la stabilité du Sénégal à un risque très grave et irréparable que de se précipiter sous la pression du président sortant à annoncer des résultats préfabriqués. Nous ne l’accepterons pas et le peuple sénégalais ne l’acceptera pas. Nous invitons l’Etat et l’ensemble des organes de presse qui semblent être à leur service, à observer le même sens des responsablités. La parole est au peuple sénégalais et c’est à ce peuple souverain de dire son choix. Nous ne permettrons pas que le président sortant confisque la volonté populaire. Nous remercions l’ensemble des populations qui ont choisi de voter en faveur de l’opposition. Nous les invitons à rester mobilisés et à être vigilants au regard des tentatives de manipulation. Nous les invitons à soigneusement préparer le deuxième tour dont l’issue nous sera favorable.», conclut-il.

    idrissa seck deuxieme tour

    IGFM

    Publicité

    © 2018 sunustars.tv. Tous droits réservés

    Please publish modules in offcanvas position.